Service de proximité

Les habitants de Renan et Sonvilier n’auront plus d’administration dans leur village. Cette perte de service de proximité n’est-elle pas dommageable ?

Avant de proposer une centralisation de l’administration sur deux sites, Courtelary et Saint-Imier, le groupe de travail ad hoc a étudié den nombreux facteurs et pas uniquement la distance entre les habitants et le guichet le plus proche. Il a notamment constaté que les administrations municipales des petites communes sont de moins en moins fréquentées physiquement par les habitants, et le plus souvent pour l’achat de sacs poubelle officiel, (que l’on trouvera dans différents commerces répartis sur l’ensemble du territoire de la nouvelle commune), ou pour déposer des documents que l’on transmet de plus en plus par voie électronique.

Le groupe de travail a pensé également aux habitants des montagnes ; mais il a constaté que pour se déplacer au village actuellement, ils doivent déjà utiliser un véhicule motorisé. La différence de distance, pour eux, sera insignifiante.

En règle très générale, la proximité se traduit toujours davantage par un accès 24/24 h, donc par Internet. Personne ne pourra contrer cette évolution.

La mobilité est devenue aujourd’hui une composante de notre quotidien, que ce soit pour faire ses courses, pour pratiquer son sport ou son loisir préféré ou même pour aller à l’école. La professionnalisation et la spécialisation des prestations à la population devrait sans conteste largement compenser un déplacement supplémentaire de quelques kilomètres.